samedi 17 avril 2021
Super User

Super User

La médaillée Olympique de Taekwondo Marlene Harnois et le mannequin Saadia Ibrahim Mohamed sont allées ce  samedi 27 mars 2021, à Abidjan la rencontre de la jeunesse afin de promouvoir l’éducation et soutenir la bibliothèque sociale.

Portée par l’envie de promouvoir l’éducation, la culture et les valeurs du sport, auprès des générations futures, les Ambassadrices de la Fondation Heart Angel ont animés des ateliers de lecture, un panel placé sous le thème « Lire pour réussir, la plus belle passerelle pour atteindre la connaissance est la lecture» et partagées les valeurs de l’Olympisme qui reposent sur la solidarité, le respect et l’excellence.

Au cours de l’échange, la Championne du Monde universitaire et titulaire d’un MBA de l’Université Internationale de Monaco, Marlene Harnois a rappelé que les études et le sport doivent obligatoirement être complémentaires.

«J’ai eu la chance de réaliser tous mes rêves alors je souhaite désormais rendre cette possibilité accessible à la jeunesse. Les arts martiaux sont fondés sur des valeurs positives, il est important de transmette cet état d’esprit et en tant que Championne ma plus belle victoire est de m’engager pour la jeunesse ».

Par sa part, Sadia Ibrahim, personnalité de la mode et juge de l’émission « Fashonistas » sur LifeTV a insisté sur l’importance d’inciter la jeunesse à la lecture et aux études.

Avant d’ajouter que « c’est avec un grand plaisir que je m’engage sur cette action et je tiens également à souligner le travail des bénévoles qui s’impliquent quotidiennement pour notre jeunesse», s’est-elle réjouie.

Par la suite, Saadia Ibrahim a exprimé son soutien envers les leaders communautaires qui œuvrent bénévolement au développement de la jeunesse. «  C’est d’abord  grâce aux éducateurs sportifs locaux que des Champions émergent et les bibliothèques sociales contribuent à l’excellence académique alors je tiens à rendre hommage à tous les acteurs bénévoles qui sont un soutien fondamental au développement de notre jeunesse et à son émergence ».

Au terme de la rencontre, elles ont réitéré leur soutien et leur accompagnement à la bibliothèque sociale afin réduire la fracture numérique.

La Championne de la Paix pour l’Organisation Internationale Peace and Sport aux côtés Didier Drogba, Marlene Harnois a invité les participants à lever un carton blanc, en soutien au mouvement de la Paix par le Sport et lancer la campagne #WhiteCard qui sera célébrée le 6 avril prochain, lors de la Journée Internationale du Sport au service du développement et de la Paix.

Fondé en 2003, par Sidney Karams, le Romandroom dispose de près de 6000 ouvrages et fonctionne sans subventions publiques, avec l’aide de bénévoles, dans l’espoir de rendre la lecture accessible à ses 2500 abonnées.

L’Organisation Non Gouvernemental (ONG), Main d’Afrique, a procédé ce samedi 27 mars 2021, à la Paroisse Saint Philippe d’Abobo Sagbé, Abidjan, à la remise de vivres et non vivres à 200 familles.

Dans son adresse, la présidente Fondatrice de l’ONG Main d’Afrique, Koita née Kaboré Assétou a indiqué que l’action de ce jour s’inscrit dans le cadre des activités annuelles de son organisation.

La présidente fondatrice c’est par la suite exprimé en ces termes. « Chaque période de carême chrétien et musulman, nous essayons de venir en aide aux personnes démunies, en particulier les femmes afin de les aider à être autonome et les enfants. En effet, nous octroyons des prêts aux femmes pour les aider dans leur activité d’AGR (Activité génératrice de revenus). En ce qui concerne les enfants, nous intervenons sur deux plans, en début d’année à travers la distribution de kit scolaire du CP1 au CM2, et à la fin d’année lors de la fête de noël », a déclaré Mme Koita.

Tout en exprimant sa gratitude pour ce geste de grande portée sociale, Cédric Mapouata, Père Jésuite, Curé de la Paroisse Saint Philippe d’Abobo Sagbé, a prié pour que Dieu accompagne et multiplie les actions  de ces bienfaiteurs.  

Ce don est composé  201 sacs de riz de 15 kg, 200 sachets de pâtes alimentaires, 200 bidons d’huile de 3 litres, 400 sachets de sel, des vêtements et des chaussures (hommes, dames et enfants).

Crée le 26 novembre 2016, Main d’Afrique est une ONG qui a pour objectif principal lutter contre la pauvreté, par des actions de proximité en faveur des populations les plus défavorisées notamment les femmes et les enfants.

CT

A l’occasion du décès du premier Ministre, Ministre de la défense, Hamed Bakayoko, je voudrais adresser à son épouse, à ses enfants, à la Grande famille BAKAYOKO et à tous ses proches, mes condoléances les plus attristées et émues pour cette perte cruelle qui frappe et endeuille toute la Côte d’Ivoire.

Je voudrais saluer la mémoire de ce grand serviteur de l’Etat, à la personnalité  attachante et à l’enthousiasme contagieux.

 

 DUNCAN Kablan Daniel

L’Union des journalistes de la presse libre africaine ( U.J.P.L.A) vient d’apprendre la triste nouvelle du décès ce jour en Allemagne du premier ministre ivoirien Hamed Bakayoko, 56 ans. Le chef du gouvernement ivoirien et ministre de la Défense était d’abord et avant tout un confrère car journaliste de métier.

L’ujpla présente ses condoléances émues à la famille biologique et professionnelle de l’illustre défunt, au gouvernement et au peuple ivoirien tout entier pour cette immense perte.

Que notre confrère et premier ministre repose en paix .

Abidjan, le 10 mars 2021

Le président de l’ujpla

Yao Noël

Mahamadou SYLLA, Directeur financier de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké, la deuxième grande université du pays, a été primé samedi 16 Janvier 2021, à Abidjan meilleur Directeur des affaires financier des Universités et Grandes écoles publiques de Côte d’Ivoire, au cours d’une cérémonie.

Cette distinction de l’ONG AFRIQUE VÉRITÉ qui récompense chaque année les acteurs qui se sont illustrés dans la bonne gouvernance, était à sa 11e édition. Pour le récipiendaire, cette distinction est à mettre au crédit de la bonne gestion économique et financier de ce campus situé au centre de la Côte d’Ivoire.

”L’université Alassane Ouattara compte parmi les meilleurs universités Francophones à cause de la gestion transparente de son budget et une maitrise de sa masse salariale et des ressources humaines”, a-t-il affirmé.

”Depuis notre prise de fonction, d’abord en tant que intérimaire en 2014 et confirmé en 2016, nous avons fait de la mobilisation des ressources propres notre cheval de bataille. De 430 millions en 2014, les ressources propres de l’UAO sont passées en 2020 à 850 millions”, a précisé le Da

Pour Maamadou SYLLA, cette bonne ”gestion efficace et efficiente du budget de l'institution”, a permis d’enregistrer ”aucun passif.

A en croire le Daf, cette performance ”vaut aujourd'hui a l'université d'obtenir 100% aux différents concours du CAMES. Egalement un soutien aux étudiants dans les différentes olympiades qu'ils remportent avec brio”.

 

”Nous avons également grâce au management du Président de l'institution le Pr Poamé Lazare, améliorer les conditions de travail des enseignants et du personnel. L'équipement des bureaux en matériels et la rénovation des amphis et des salles de TD”, a-t-il ajouté.

Le Président de l’Union pour la Démocratie et la Paix en Côte d’Ivoire (UDPCI), Albert Mabri Toikeusse, a fait sa réapparition sur la scène politique ivoirienne ce dimanche 10 janvier. Ce retour intervient après deux mois de cavale, au lendemain de la présidentielle du 31 octobre dernier.

« J’étais en Côte d’Ivoire. J’étais partout et nulle part. Ce qui est sûr, j’étais loin de la maison », a confié le Président de l’Union pour la Démocratie et la Paix en Côte d’Ivoire (UDPCI), Albert Mabri Toikeusse. Il a tenu ces propos en présence de la presse, tout de blanc vêtu, dans les locaux du Président Henri Konan Bédié.

A près de deux mois des législatives du 06 mars, le leader de l’UDPCI était venu rendre visite au Président du PDCI, pour traduire l’adhésion de l’UDPCI aux décisions en vigueur, la participation aux législatives en rang serré. M. Mabri Toikeusse a salué la libération du Président légal du FPI, Pascal Affi N’guessan, dans la mesure où cela aide à bâtir et consolider la cohésion sociale.  

Toikeusse Mabri était en cavale depuis deux mois, au lendemain de la présidentielle du 31 octobre dernier. Cette évasion est la conséquence d’une vague d’arrestations orchestrée par le pouvoir contre les membres de l’opposition. Ceux-ci étant accusés d’actes d’insurrection, de terrorisme, pour avoir créé un Conseil National de Transition, en contestation à l’élection du Président Alassane Ouattara à un troisième mandat.

                 AR

 Le coronavirus continue de faire des victimes en Côte d’Ivoire. La situation, constatée en ce début du mois de janvier, est spécifiquement manifeste à Abidjan.

Ce mardi 5 janvier, 22.855 cas ont été diagnostiqués avec 138 décès. Le nombre total de guéris est de 22.153, avec 564 cas actifs. La majorité des cas, soit 97%, se trouve à Abidjan.

Ces informations ont été communiquées ce mercredi 6 janvier, à l’issue d’un Conseil des ministres tenu au Palais présidentiel à Abidjan Plateaux. Le communiqué a été fait par le porte-parole du Gouvernement, Sidi Tiémoko Touré.

Cette résurgence de la maladie est due à des facteurs divers. Selon les autorités ivoiriennes, « l’arrivée massive de vacanciers venant d’Europe, les rassemblements festifs de fin d’année, le non-respect du port de masques et les autres mesures barrières », justifient notamment la flambé de contamination.

De la façon dont évolue la situation, la maladie pourrait se propager de manière très rapide. Il convient alors de rappeler les populations à l’ordre, en les obligeant au respect des mesures préventives, face à l’apparition d’une nouvelle variance de la pandémie qui fait déjà rage partout dans le monde.     

  de cas testé positif au coronavirus à augmenter et s’élève à plus 550 cas. Cette information n’est visiblement pas inquiétant pour les ivoiriens, puisque le port de cache nez et les mesures de barrière ne sont toujours pas respecter.

             

                MR

 Le coronavirus continue de faire des victimes en Côte d’Ivoire. La situation, constatée en ce début du mois de janvier, est spécifiquement manifeste à Abidjan.

Ce mardi 5 janvier, 22.855 cas ont été diagnostiqués avec 138 décès. Le nombre total de guéris est de 22.153, avec 564 cas actifs. La majorité des cas, soit 97%, se trouve à Abidjan.

Ces informations ont été communiquées ce mercredi 6 janvier, à l’issue d’un Conseil des ministres tenu au Palais présidentiel à Abidjan Plateaux. Le communiqué a été fait par le porte-parole du Gouvernement, Sidi Tiémoko Touré.

Cette résurgence de la maladie est due à des facteurs divers. Selon les autorités ivoiriennes, « l’arrivée massive de vacanciers venant d’Europe, les rassemblements festifs de fin d’année, le non-respect du port de masques et les autres mesures barrières », justifient notamment la flambé de contamination.

De la façon dont évolue la situation, la maladie pourrait se propager de manière très rapide. Il convient alors de rappeler les populations à l’ordre, en les obligeant au respect des mesures préventives, face à l’apparition d’une nouvelle variance de la pandémie qui fait déjà rage partout dans le monde.     

  de cas testé positif au coronavirus à augmenter et s’élève à plus 550 cas. Cette information n’est visiblement pas inquiétant pour les ivoiriens, puisque le port de cache nez et les mesures de barrière ne sont toujours pas respecter.

             

                MR

Le Premier Ministre ivoirien, Hamed Bakayoko, a échangé avec les émissaires du Président Laurent Gbagbo, ce mercredi 06 janvier. Cette rencontre, qui s’est tenue à la Primature au Plateau, a porté sur les modalités pratiques du retour au pays de l’ancien Président.

Selon le Premier Ministre Hamed Bakayoko, la réception en audience des émissaires du Président Laurent Gbagbo, au sujet des « dispositions pratiques de son retour en Côte d’Ivoire », obéit à un objectif. Elle s’inscrit dans la dynamique de la décrispation du climat social.

Pour le Secrétaire Général du FPI pro-Gbagbo, venir « établir le contact avec le Gouvernement » relève de la volonté de l’ex-Président. Il a été question, « cette fois-ci, d’examiner tout ce qui doit être mis en œuvre pour ce retour », a souligné M. Assoa Adou, accompagné du Ministre Dano Djédjé.

 Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, le général Vagondo Diomandé, et celui en charge de la Réconciliation nationale, Kouadio Konan Bertin, étaient présents à cette audience.

      AR

La campagne de vaccination contre le Covid-19, initialement prévue en avril, débute finalement le 15 février prochain, en Côte d’Ivoire. Cette information a été livrée à l’issue d’un Conseil des Ministres tenu ce mercredi 06 janvier, au Palais présidentiel sis à Abidjan-Plateau, présidée par son Excellence Alassane Ouattara.

 Pour cette campagne de vaccination censée débuter le 15 février, « le Conseil des ministres a instruit le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique et l’ensemble des ministres concernés, à l’effet de prendre toutes les mesures idoines, en vue d’acquérir, dans un premier temps, 200 000 doses de vaccins pour une population-cible estimée à 100 000 personnes vulnérables ou exposées », indique le porte-parole du Gouvernement, Sidi Tiémoko Touré.

 Cette décision découle de « l’augmentation du nombre de cas de COVID-19 ces dernières semaines. Ainsi, du 29 décembre 2020 au 4 Janvier 2021, 624 nouveaux cas positifs ont été enregistrés avec un taux moyen de positivité de 6,3%, au-dessus des 5%. Durant cette même période, 5 décès sont à déplorer », révèle le Ministre Sidi Touré. Il a manifesté que d’autres mesures appropriées ont été prises pour assurer la riposte, faisant lecture du communiqué.  

 La « tendance à l’augmentation du nombre de cas de COVID-19 observée ces derniers jours serait liée » à des facteurs divers, estime le ministre de la Communication et des Médias. Il s’agit notamment de « l’arrivée massive de vacanciers venant d’Europe, des rassemblements festifs de fin d’année, du non-respect du port de masque et des autres mesures barrières, telles que la distanciation physique et le lavage des mains » ajoute-t-il.

 En Côte d’Ivoire, à la date du 5 janvier 2021, 22 855 cas confirmés de COVID-19 et 138 décès, soit 0,6% ont été enregistrés. Le nombre total de guéris est de 22 153, soit 97% de taux de guérison. Tandis que le nombre de cas actifs est actuellement de 564. La majorité des cas (97%) se situe dans la région d’Abidjan et est répartie dans toutes les communes d’Abidjan. 

      AR


 

 

 

 

 

Page 1 sur 89

News Letter

Abonnez-vous à notre newsletter pour obtenir l'actualité à tout moment.

logo-echodabidjan.com